S'inscrire maintenant

Connexion

Mot de passe oublié

Mot de passe oublié? S'il vous plaît entrer votre nom d'utilisateur et votre adresse e-mail. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par courriel.

Quel avenir pour les courses au Québec ?

Quel avenir pour les courses au Québec ?

Bobby Boutin, 5e secondaire, Frontenac

Bonjour, dans ce texte je vais vous donner mon point de vue sur les courses au Québec.

Premièrement, les courses au Québec, que ce soit sur une « speedway » (piste ovale), sur une piste de « drag » ou sur une autre piste, sont une véritable entreprise qui rapporte beaucoup d’argent lors de la période estivale. Certaines de ces pistes, comme le Karting Paintball Thetford, ont fermé en raison des nombreuses plaintes faites à cause du bruit. Même chose pour la piste d’accélération de Sanair et plusieurs autres pistes dont une qui a fermé plus récemment et qui me touche personnellement, l’Autodrome St-Eustache.

Prenons seulement une minute pour penser à ce qui arriverait si Drag St-Élie fermait. Celle-ci opère les vendredis soir de 19 h à 22 h pour ne pas avoir trop de plaintes, car le règlement émis par le gouvernement donne le droit à ces établissements d’opérer jusqu’à 23 h. Les personnes qui vont courser les vendredis soir sont des passionnés et si la piste ferme, ces mêmes personnes vont alors commencer à courser dans les rues de nos villes. Les personnes qui sont chez elles vont commencer à se plaindre du bruit.

Voulez-vous que nos rues ressemblent aux rues d’Oklahoma City ?

Laisser un commentaire