S'inscrire maintenant

Connexion

Mot de passe oublié

Mot de passe oublié? S'il vous plaît entrer votre nom d'utilisateur et votre adresse e-mail. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par courriel.

Ma fierté

Ma fierté

Par Allyson Bélanger, 3e secondaire, Nantes

Je suis fière d’avoir accompli un merveilleux geste en été 2015. Depuis quelque temps, je disais à ma mère que je voulais faire le Défi têtes rasées ou bien, je voulais couper mes cheveux pour en faire une perruque pour les gens dans le besoin d’en avoir. À la fin de mon secondaire 1, j’ai finalement pris une décision de le faire! J’ai alors pris un rendez-vous chez la coiffeuse au mois de juillet pour aller couper ma couette. Le temps passa extrêmement vite. Le jour arriva, j’étais beaucoup stressée de le faire. Un coup arrivé je n’étais plus sûr de vouloir le faire ! J’avais peur de le regretter, pas dans le sens peur d’aider quelqu’un, mais plutôt avoir les cheveux courts, car je les avais au milieu du dos ce qui est quand même long. Je me posais plein de questions comme ça, mais il était trop tard pour reculer, car j’étais assise sur la chaise les cheveux prêts à faire couper. Le moment fut arrivé, je tremblais j’avais des papillons dans le ventre. Ma mère m’accompagnait et elle était  très fière de ce que j’allais accomplir. Mon père était absent, mais lui aussi était fier du geste que j’allais faire. Je ferme les yeux quand fut le moment de couper la couette. Hé! voilà c’est fait!! J’ai ouvert mes yeux et quand ma coiffeuse m’a montré ma couette de cheveux de 11 pouces, j’étais émue du geste que je venais d’accomplir, c’était une sensation forte pour moi de les tenir dans ma main! Je ne savais pas comment réagir… je me suis mise à pleurer de joie et de bonheur du fait que cette fois-ci c’était vrai, elle était coupée. J’étais contente de ne pas avoir reculé et j’étais vraiment fière d’avoir pu aider une personne dans le besoin, je ne le regrettais vraiment pas. Je me regardais dans le miroir et je disais wow c’est fait. Je trouvais ça étrange de me voir les cheveux courts et les tenir dans mes mains. Aucun regret.

Même aujourd’hui après 1 an je suis encore émue d’avoir accompli ceci. C’est pour cela qu’aujourd’hui, je partage mon histoire avec vous.

Laisser un commentaire