S'inscrire maintenant

Connexion

Mot de passe oublié

Mot de passe oublié? S'il vous plaît entrer votre nom d'utilisateur et votre adresse e-mail. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par courriel.

Pourquoi devenir vegan ?

Pourquoi devenir vegan ?

Par Rénouka Lavallée, 5e secondaire, Ste-Cécile

Ces dernières années, la mode vegan s’est répandue dans notre société comme une traînée de poudre. Pourtant, ce mode de vie peu souvent expliqué au public n’a rien de dangereux. Au contraire, il est très avantageux. Plusieurs personnes sont convaincues qu’il est essentiel pour nous de consommer de la viande, et les raisons varient. Certains ont peur de manquer de protéine ou de fer, d’autres mentionnent que nos ancêtres lointains en mangeaient et d’autres encore en aiment le goût, tous les prétextes semblent bons pour manger des animaux dans notre société. Que diriez-vous si je vous annonçais qu’il est possible de cesser complètement cette habitude sans mettre votre vie en danger? Je m’explique.

Tout d’abord, il est important de savoir que nous ne sommes pas faits pour ingérer des produits issus d’animaux. Il suffit de comparer notre corps avec celui d’un carnivore. Premièrement, analysons notre bouche. Nos dents, droites et rondes, n’ont rien à voir avec ces grosses canines que possèdent, par exemple, les lions. Notre mâchoire elle, peut faire des mouvements horizontaux alors que celle des mangeurs de viande en est incapable. Deuxièmement, notre estomac ne contient pas beaucoup d’acide gastrique, ce qui nous rend moins aptes à digérer autant de tissus d’origine animale en un seul repas. Troisièmement, nos intestins sont de taille très différente : le nôtre est très long et le leur, très court. Bref, notre anatomie n’est tout simplement pas conçue pour que nous mangions de la viande.

Ensuite, retirer la viande de nos assiettes n’est pas dangereux du tout. En fait, il serait même excellent de le faire pour notre santé. Selon une étude effectuée par l’université Harvard, les risques de crises cardiaques sont réduits de 25% chez les végétariens. De plus, cette même étude affirme que les cancers du côlon sont généralement dus au fait que la viande compose notre alimentation. Pour poursuivre, le taux de diabète chez ceux qui ne consomment que des aliments à base végétale est pratiquement nul. En fait, contrairement à ce que l’on pense, le diabète n’est pas causé par le sucre. C’est plutôt en consommant trop de gras que nous sommes à risque d’en souffrir. Pour reformuler le tout, il suffit de devenir végétalien pour éliminer de nombreux problèmes de santé.

Finalement, voici une courte entrevue que j’ai eu la chance de réaliser auprès d’Anne-Julie Hallée, enseignante en anglais à la polyvalente Montignac et végétalienne depuis deux mois:

1- Pourquoi as-tu décidé de devenir vegan?

Ça fait plusieurs années que la viande rouge me levait le cœur. François Galiay est aussi végétalien, ça m’intriguait et je l’admirais. Alors, j’ai regardé un documentaire (What the Health?) sur Netflix qui m’a fait réfléchir au sujet de la viande et des produits laitiers. Ça m’a allumée et j’ai réalisé que tout ça nous rend malades. J’ai ensuite effectué quelques recherches sur le sujet et j’ai obtenu la confirmation que les maladies cardiaques, les cancers, le diabète, l’arthrite et l’ostéoporose sont des affections qui peuvent être évitées grâce à une alimentation sans produits d’origine animale. Je n’ai plus 20 ans… En fait, j’ai 44 ans. C’est le temps que je me prenne en main et que je pense à ma santé. Ça fait seulement 2 mois que je suis vegan et je me sens vraiment mieux.

2- Quels moyens utilises-tu afin de prévenir les carences en fer?

Je suis certaine de ne pas être en carence de fer. Je trouve mes sources de fer dans le tofu, les lentilles, les épinards et beaucoup d’autres aliments. Ce que je me fais demander le plus souvent est: «Comment vas-tu faire pour avoir toutes les protéines dont tu as besoin? Je leur réponds que j’ai tout ce dont j’ai besoin dans les légumes verts, le quinoa, les légumineuses, le tofu, le tempeh (comme le tofu, il s’agit d’une protéine végétale produite à partir de fèves de soja) et aussi dans la protéine de chanvre pour mes smoothies ».

3- Comment t’y prends-tu pour résister aux tentations?

Si, quand tu dis «tentations», tu parles de viande, je t’avoue que ça ne me manque pas du tout. J’ai toujours adoré les fruits de mer, donc j’admets que c’est ce que je trouve le plus difficile. Par contre, j’aime tellement les légumineuses et mes sautés de tofu et légumes que ça ne me fait pas trop «souffrir»! Et si vous croyez qu’on ne mange pas de dessert quand on est vegan, vous vous trompez! J’aimerais bien vous faire goûter à mes brownies faits de chocolat noir, d’avocat et de noix. Ils sont succulents!

4- Pourrais-tu donner quelques exemples de produits dérivés d’un animal que tu remplaces par des produits vegan?

Comme j’ai dit plus haut, les légumineuses, l’humus, le tofu, le tempeh et le lait d’amande sont des produits que je consomme en remplacement des produits d’origine animale.

5- As-tu des conseils pour ceux qui aimeraient devenir végétaliens (vegan)?

Le but, lorsque l’on devient végétalien, est d’acheter et de consommer des produits qui sont 100% à base de plantes et d’éviter toutes les activités qui exploitent les animaux et en abusent.

Lorsque l’on fait un changement alimentaire, on doit être prêt à ne plus manger de viande, de fromage, de yogourt, etc. Il faut réinventer ses menus complètement. Pour ma part, j’ai changé du jour au lendemain, mais si ce mode de vie vous intéresse vraiment, je vous suggère d’enlever graduellement certains items de votre alimentation. La première semaine, cessez de consommer de la viande rouge, l’autre semaine, buvez du lait d’amande au lieu du lait de vache et ainsi de suite. Finalement, sur Internet, il y a énormément de sites sur le végétalisme qui pourront vous informer.

Et voilà! J’espère que j’aurai ouvert des portes pour voir le monde sous un nouvel angle. Faites vos recherches et allez voir le documentaire recommandé par Anne-Julie, vous verrez.

Laisser un commentaire