S'inscrire maintenant

Connexion

Mot de passe oublié

Mot de passe oublié? S'il vous plaît entrer votre nom d'utilisateur et votre adresse e-mail. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par courriel.

On est si petits et le monde est si grand. Que serait la vie sans notre maman?

On est si petits et le monde est si grand. Que serait la vie sans notre maman?

Par Jessica Charron, Val-Racine, Centre d’éducation des adultes

Malgré toutes les difficultés par lesquelles nous sommes passés, tu nous as offert un foyer rempli d’amour. Malgré les problèmes d’argent, tu nous as toujours mis un toit sur la tête et de la nourriture dans nos assiettes, quitte à nous donner ton repas. On a aussi toujours eu un cadeau sous le sapin, même si pour ça, tu devais faire la file dans une organisation spécifique. Tu ne t’es jamais avouée vaincue pour ce qui était de rendre ta famille heureuse : avec toi, il y avait toujours une solution.

Quand ça allait mieux pour nous, tu continuais à nous apprendre la valeur des choses que nous avions. On n’a jamais eu de trampoline dans le jardin ou une grosse piscine dans la cour comme nos amis. Nos vêtements ne portaient pas l’étiquette des grandes marques et avaient, souvent, déjà été portés par d’autres personnes. On déménageait souvent aussi, mais on était toujours ensemble. Et tu sais maman, mes petits souliers blancs à velcro, du magasin de seconde main, même si ça faisait beaucoup rire les autres enfants à l’école, moi je les aimais beaucoup.

Je sais que tu aurais voulu nous offrir plus, mais tu nous as offert encore mieux que les grandes marques et le matériel inutile. Tu nous as offert l’amour inconditionnel d’une mère dévouée, qui est vraiment là pour sa famille. Tu nous as offert la connaissance de la vraie vie. Tu nous as appris la valeur de ce que nous avons et des sacrifices qui vont avec. Tu nous as appris le respect de nous-mêmes et des autres.

Tu nous as appris à reconnaître nos fautes et à en assumer les conséquences. Tu nous as appris que la vulnérabilité ce n’est pas de la faiblesse, que nous sommes humains, avec des émotions. Tu nous as appris à gérer notre colère et à savoir pardonner. Tu nous as appris à nous servir de notre tête, au lieu de nos poings. Tu nous as laissés prendre nos propres décisions, faire des erreurs et apprendre de celles-ci. Chaque fois qu’on tombait, tu nous aidais à nous relever, mais jamais sans leçon à retenir. Peu importe à quel point tu étais à terre toi-même, tu nous aidais, sans démontrer quoi que ce soit.

Tu nous as éduqués avec de belles valeurs : la fidélité et l’entraide. Tu nous as élevés pour que nous soyons honnêtes et loyaux. Tu nous as appris à être des gens bien, à accepter et à aimer les différences, à tendre la main à celui qui en a besoin et à être là pour sa famille.

Tout ça, maman, ce n’est pas comparable avec le trampoline et les vêtements chers. C’est pour ça que je veux te dire merci.

Merci, maman, de m’avoir portée, de m’avoir mise au monde, de m’avoir tenu la main et tout appris. Merci, maman, de m’avoir bien élevée, de m’avoir écoutée et soutenue. Merci, maman, de m’avoir aidée à comprendre et à accepter mes sentiments. Merci, maman, d’avoir simplement été présente.

Merci pour tout ce que tu as fait pour nous. Merci pour toutes ces nuits où tu es restée éveillée, parce qu’on était malades. Merci pour tous ces repas dont tu t’es passée, pour que nous puissions manger. Merci pour toutes ces journées au parc avec nous. Merci pour toute la patience dont tu as fait preuve avec nous. Merci pour toutes ces fois où, malgré la fatigue, tu restais debout pour t’occuper de nous. Merci d’être une maman présente pour ses enfants.

Merci de m’avoir chicanée quand je rentrais trop tard. Merci de m’avoir fait la morale quand j’avais trop bu. Merci de m’avoir offert un bon encadrement. Merci d’avoir été là, avec toute ta patience, les fois où je finissais en larmes. Merci d’avoir toujours essayé de me comprendre, même quand j’étais la seule à me comprendre. Merci de m’avoir laissé faire des erreurs et apprendre la vie par moi-même.

Je veux que tu saches, maman, que je suis consciente de tout ce que tu as fait, de tout ce que tu as sacrifié et de tous les efforts que tu as mis pour nous offrir la meilleure vie et la meilleure éducation possible. Tu as réussi, maman. Tu es ma définition de la perfection… dans toute sa beauté.

Merci pour ta bienveillance, maman!

Laisser un commentaire