S'inscrire maintenant

Connexion

Mot de passe oublié

Mot de passe oublié? S'il vous plaît entrer votre nom d'utilisateur et votre adresse e-mail. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par courriel.

La communication du coeur

La communication du coeur

Par Lisa Grenier, Thetford Mines, étudiante en aménagement de la forêt, centre de formation professionnelle Le Granit

Salut, je m’appelle Lisa.

Je suis une chanteuse professionnelle qui vient de retourner sur les bancs d’école après presque 25 ans de métier. Ben oui, je pourrais être ta mère, lol! J’aimerais bien ça, je n’ai pas d’enfant. J’aurais bien aimé que l’on nous parle de bienveillance et de communication consciente à l’école quand j’étais plus jeune. Ça m’aurait sauvé beaucoup de peine et de conflits dans ma vie.

Aujourd’hui, j’ai compris. La bienveillance, ça commence à l’intérieur de soi. J’ai décidé de m’accepter comme je suis, avec mes bons et moins bons côtés. S’il y a quelque chose que je n’aime pas de moi, je le change ou je me dis : ben coudonc, je suis comme ça, et alors? L’important c’est d’accepter les autres comme ils sont aussi. Quand nous sommes dans la bienveillance, ce que nous n’aimons pas s’embellit, car on lui donne de l’attention et de l’amour. Regarder avec les yeux du cœur. La beauté est dans la différence. C’est une question d’équilibre.

Il y a quelques années, quand j’ai commencé à faire des spectacles, il fallait toujours être plus mince, plus belle et plus que parfaite… J’ai de gros os, je ne suis pas fait sur un « frame de chat », comme me dit toujours ma mère! Il fallait pourtant que je maigrisse même si j’étais à mon plus petit. J’ai trouvé ça dur. En plus, je n’avais aucun artiste dans ma famille, aucune référence. Je ne me sentais pas comme les autres et ça m’enlevait ma confiance. Pourtant, j’ai eu une super belle carrière, j’avais toujours des premiers rôles, et j’ai fait des spectacles sur presque tous les continents de notre magnifique planète.

Est-ce qu’il t’est déjà arrivé de te sentir jugé ou critiqué? Quand j’étais à l’école primaire et secondaire et que je recevais ce que je percevais comme un jugement ou une critique, ça me rendait triste. Pas besoin d’en avoir beaucoup, quelques commentaires suffisaient! Si j’avais pris le temps d’observer ce que cela me faisait à l’intérieur, et que j’avais exprimé mes sentiments et mes besoins à cette personne sur le coup, ma vie aurait été bien différente.

La communication consciente, communiquer avec le cœur, c’est ça. Tu te sens bien après, et non triste ou en train de regretter d’avoir dit des choses que tu ne pensais pas vraiment, car tu voulais te défendre. Répondre sur le même ton aux critiques et blesser l’autre personne était devenu mon mécanisme de défense pour ne plus avoir de peine. Mais là, tout le monde se blesse et personne n’en sort gagnant, n’est-ce pas? C’est le jeu de « qui a raison? » qui commence. Ce fut la naissance de mon ego. L’ego, cette partie de moi qui agit comme un soldat et qui veut me défendre contre la souffrance à tout prix! Je dis bien, à tout prix. Avec le temps et le recul, cet ego m’a coûté cher en moments de bonheur. Il a repoussé beaucoup d’amour par peur d’en manquer.

La bienveillance, on n’en parlait pas. C’était la performance et être le ou la meilleure qui était important. C’est ce qui a été le plus difficile pour moi et encore aujourd’hui, de m’aimer comme je suis, inconditionnellement. D’accepter que je ne sois pas parfaite et que les autres ne soient pas parfaits non plus. Que tout est parfaitement imparfait! Nous avons tous la chance de grandir et d’apprendre de nos expériences. Depuis quelques années, je documente, à l’aide de mon cellulaire, les écocommunautés du Québec. Je crois fortement que la collaboration, versus la compétition, nous aidera à créer un monde plus équilibré entre les humains et la nature.

Maintenant étudiante en aménagement de la forêt, j’ai envie de prendre soin de celle-ci et de participer à la création de lieux où l’humain et la nature peuvent vivre en symbiose, et ce, dans le respect pour en assurer la pérennité. Prendre soin de soi, des autres, des animaux et de la nature, ça fait du bien à tout le monde. C’est ça la vie : la bienveillance.

Alors, pour te faire gagner du temps de bonheur et te donner de la bienveillance à mon tour, je te partage, ci-bas, des liens pour découvrir cette super méthode de communication du cœur; la communication consciente. Une vraie mine d’or. C’est le temps d’ÊTRE le changement que tu veux voir dans le monde. À toi de jouer! Je crois en toi et ta belle génération. Aie confiance en toi et ouvre ton cœur…

Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me lire.

Lisa

Artiste et étudiante en aménagement de la forêt

Centre de formation professionnelle Le Granit – Lac Mégantic

 

Livre: Mon parcours artistique: www.lisagrenier.com

Communication consciente de Marshall Rosenberg – le chacal et la girafe : https://youtu.be/bIjRxdN-kL8

Écocommunautés du Québec: https://youtu.be/f9Yj3fqtfow

 

ENTRE

Ce que je pense

Ce que je veux dire

Ce que je crois dire

Ce que je dis

Ce que tu as envie d’entendre

Ce que tu crois entendre

Ce que tu entends

Ce que tu as envie de comprendre

Ce que tu crois comprendre

Ce que tu comprends

Il y a dix obstacles possibles à la communication.

Mais essayons quand même avec bienveillance…

Communication consciente, méthode de Marshall Rosenberg

 

Laisser un commentaire