S'inscrire maintenant

Connexion

Mot de passe oublié

Mot de passe oublié? S'il vous plaît entrer votre nom d'utilisateur et votre adresse e-mail. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par courriel.

Du plus petit au plus grand

Du plus petit au plus grand

Par Audrey-Anne Philippon, 5e secondaire, Marston

Mon premier jour à la poly a été très stressant pour moi, car j’avais peur des plus grands et du fait que j’allais être une 1re secondaire, en gros, être la plus jeune de l’école. En rentrant dans cette école, j’avais peur qu’au courant de tout mon secondaire je me fasse intimider ou niaiser. Je me disais que les étudiants de 5e secondaire faisaient exprès pour faire suer les plus jeunes pour leur faire peur, pour leur montrer que leur séjour à cette nouvelle école allait être un cauchemar. De plus, à cause de mes inquiétudes, je ne voulais pas m’impliquer en début d’année. Puis, je pensais aussi que j’allais me retrouver seule dans mes cours sans mes amies et cela était «la fin du monde». J’étais également gênée, alors je croyais que j’allais avoir de la difficulté à me faire des amies. Sauf que, cela n’a pas du tout été le cas. J’ai réussi malgré mes peurs à parler à de nouvelles personnes et à devenir moins gênée. J’ai évolué, car j’étais très renfermée et j’avais beaucoup de craintes. Mes notes étaient aussi une source d’inquiétude, car à cause de mon primaire difficile j’avais peur de ne pas passer et couler rendu en 1re secondaire. En 2e secondaire, j’étais un peu semblable à ma première année, mais j’étais par contre un peu plus flexible socialement et j’étais devenue plus mature également. J’avais réussi à prendre confiance et bâtir une bonne estime de moi. En 3e secondaire, j’étais de moins en moins gênée et j’avais appris à connaitre plus de monde. Des notes moyennes et une grande confiance en moi. En 4e secondaire, j’avais des notes passables dans certaines matières et moyennes dans les autres. Malgré cela, j’ai réussi à me motiver et à passer, car cette année-là était très importante pour le cégep. Surtout pour les options que j’avais : maths et sciences fortes. Ma dernière année à la polyvalente est plus spéciale que les autres, car c’est la plus importante de toutes et la plus difficile. La plus spéciale, parce qu’on a le bal, les photos de finissant, les comités, les bagues et les chandails. C’est au cours de cette année-là que tu peux t’impliquer le plus grâce à tous les comités : logistique, prix citron, animation, album, chandails et bagues. Puis, la plus importante, car c’est à la première étape et au début de la deuxième que les notes cumulées te permettent d’être admis ou non au cégep également. C’est, entre autres, l’année la plus stressante de toutes à cause des bonnes notes qu’il faut avoir et la ou les demandes d’admission qu’il faut envoyer pour le mois de mars. Cela a été une belle expérience de passer cinq années à la Polyvalente Montignac. Les enseignants sont très gentils et compréhensifs et ça a été vraiment plaisant d’apprendre à les connaitre et les côtoyer. N’ayez crainte, nouveaux arrivants de cette magnifique école, vous allez passer de belles années là-bas!!

Laisser un commentaire