S'inscrire maintenant

Connexion

Mot de passe oublié

Mot de passe oublié? S'il vous plaît entrer votre nom d'utilisateur et votre adresse e-mail. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par courriel.

Fier tu seras, épanoui tu deviendras

Fier tu seras, épanoui tu deviendras

Par Jennifer Morin, 5e secondaire, Lac-Mégantic

Trop souvent, nous associons la fierté à la supériorité, la prétention.
Trop souvent, nous nous comparons aux autres dans le but de nous démarquer.
Trop souvent, nous ne prenons pas le temps de nous arrêter afin d’admirer qui nous sommes réellement.

Mais vous êtes-vous déjà questionnés sur les causes possibles du sentiment de fierté? Vous savez, le regard qu’une mère porte sur son petit garçon qui joue au hockey pour la toute première fois, l’homme qui compte près d’une dizaine de marathons à son actif ou encore l’élève qui réussit son examen auquel il avait mis tant d’efforts auparavant. N’est-ce pas de merveilleux exemples de fierté?

Être fier de nos réalisations est une chose, mais accepter et être comblé par la personne que nous devenons en est une autre. Et attention ici pour ne pas tomber dans le piège de la comparaison ou dans celui de l’uniformité. Ce n’est pas parce que votre amie a un copain, qu’elle a de meilleurs résultats ou qu’elle porte toujours de splendides vêtements qu’elle est nécessairement plus heureuse. Le gazon semble toujours plus vert chez le voisin, mais, souvent, ce n’est qu’une impression. À la place, soyez fiers de votre sens de l’écoute, de votre persévérance, de votre gentillesse ou bien de votre intelligence! Soyez satisfaits de ces petites choses qui vous rendent si exceptionnels.

Nous n’avons pas à être un futur Sydney Crosby ou à avoir complété un doctorat en médecine pour être fiers de soi. Notre personnalité, nos compétences et nos traits de caractère font de nous des êtres uniques et c’est, selon moi, la beauté de notre société. Alors, arrêtons de vouloir être quelqu’un d’autre, car être fier de soi est le plus bel accomplissement que nous ne puissions nous offrir.

Commentaire ( 1 )

  1. Marcel de Gatineau
    20 avril 2018 at 19 h 06 min

    Merci pour ce texte, c’est très touchant, j’imagine que c’est une enseignant qui a écrit ces mots.
    Ça va changer ma vie.

Laisser un commentaire