S'inscrire maintenant

Connexion

Mot de passe oublié

Mot de passe oublié? S'il vous plaît entrer votre nom d'utilisateur et votre adresse e-mail. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par courriel.

À vos risques et périls

À vos risques et périls

Par Jessy Grenier, 4e secondaire, Woburn

Cet été, j’ai décidé d’entreprendre un petit projet. Mon idée était de donner des cours de photographie pour les débutants. J’avais suivi des cours de photo durant l’année, alors j’étais capable d’enseigner la base de la photo à n’importe qui.

Même si j’avais déjà quelques petits contrats de pelouses ici et là au village, j’avais envie d’avoir un autre revenu et surtout, de partager ma passion pour la photographie.

J’ai monté mon projet à temps perdu durant l’année scolaire. J’avais réalisé un cahier d’une vingtaine de pages à l’aide duquel j’enseignerais la photo, et avec lequel les gens repartiraient. J’avais même préparé quelques activités portant sur la photographie pour les personnes visuelles. Bref, tout était prêt… il ne manquait que la publicité…

Je me suis arrangé pour que tous les enseignants de l’école soient au courant et que des affiches soient mises ici et là. J’ai même placé une petite annonce sur Facebook qui décrivait le tout. J’offrais aussi aux gens de me déplacer pour leur donner le cours ! Il ne restait plus qu’à attendre les inscriptions…

Dès la première semaine, j’ai reçu quelques inscriptions. C’était un très bon début ! J’avais des gens de tous âges et d’un peu partout dans la région. Cependant, lorsque je demandais leur numéro de téléphone, il arrivait qu’ils refusent de me le donner, prétextant qu’ils allaient assurément me rappeler dans les jours à venir… Naïf, je les ai crus…

Finalement, j’ai eu UNE personne durant TOUT MON ÉTÉ ! Ouch ! Une personne honnête qui me suivait dans mes préparatifs depuis le début. Bref, le seul cours que j’ai donné m’a été bénéfique, étonnamment…

C’est sûr que j’aurais pu me mettre à pleurer parce que tout ce que j’avais fait n’avait servi qu’à une seule personne, mais non… On m’a toujours dit qu’à chaque projet à saveur entrepreneurial, il y avait une leçon à tirer, alors la voici : « Je suis fait pour être employé et non employeur. » J’ai déjà songé à avoir ma propre petite entreprise, mais mes cours photo m’ont fait réaliser que je n’étais pas fait pour chercher les contrats et courir après mes clients. Selon moi, pour être un bon entrepreneur, il faut être comme un fil optique rempli de qualité ! Il faut avoir le fil de la persévérance, celui de l’entregent, celui des affaires, etc. Bref, une fois tous ces beaux fils réunis, on obtient une belle entreprise !

Pour l’instant, mon projet de cours photo est sur la glace d’une patinoire lointaine, mais je ne le laisse pas tomber pour autant. J’ai compris qu’il me manquait quelques fils (dont celui de la persévérance) avant de devenir un bon entrepreneur. Cependant, je garde en tête qu’on entreprend parfois à nos risques et périls…

Laisser un commentaire